La Viale Lozere - mars 2006

jeudi 23 mars 2006

La Viale, c’est comme le printemps : chaque éclosion sur cette petite "Terre de grâces" est comme le "Premier Jour". Alors, avec le Créateur, on s’émerveille, voyant combien "cela est bon !". Quelques humbles fleurs cueillies en hâte :
Le groupe des vingt-cinq de Martin V. David, un de leur prof (qui venait à La Viale dès son tout jeune âge) ne leur en avait pas caché la rudesse et les exigences. Mais son enthousiasme en disait long sur la beauté de l’aventure à y vivre. Il vinrent, ils virent, et la vécurent à plein. Un seul cri en remontant dans le car : "C’EST FORMIDABLE, ON REVIENDRA !"

La maison ROUX . Depuis plusieurs mois, on lisait sur la porte : "Fermé pour cause de chaudière en panne". Et s’il faisait froid, pas question de loger là. Mais voilà qu’un vieux plombier de Villefort, retraité, entendit l’appel de Joël. Bientôt il débarquait avec ces outils. Le lendemain : "Tiens, il y a de la fumée". Hé oui, c’est reparti, il y fait bon. "Gîte trois étoiles" (et nous avons un ami de plus)

Je croyais que... Une fille de 25 ans, vieille habituée de La Viale, en parle à quelques jeunes adultes du même âge. Ils s’intéressent. La fille lance le défi ! "Venez voir, ça vaut la peine". "OK. Mais gare à toi si c’est moche !". Fin du séjour, l’un d’eux : "Je croyais que je n’étais plus croyant. Maintenant je crois bien que croire c’est autre chose que ce que je croyais qu’il fallait croire pour être croyant. Je reviendrai certainement, car c’est ici que j’ai découvert que je suis plus croyant que je pensais ».

"Allo, La Viale ? Je vous appelle de Corse. Je prends ma retraite dans quelques semaines et je voudrais vivre ce tournant dans le calme et la prière. J’ai fait votre connaissance par les quelques photos de la Viale reproduites dans un magasine du journal "le Monde". Puis-je venir ?"

"J’ai fait un rêve... Oui, Joël a fait de nombreux rêves, ces temps-ci.! Il rêve que ...a) il trouvait le temps de relancer beaucoup de terrasses des jardins potagers ... b) qu’il sélectionnerait et soignerait quelques uns des meilleurs de nos châtaigners, afin d’en restaurer la production et l’usage sur nos tables… c) que nous puissions organiser un système de "taxi-stop" pour que les jeunes puissent venir à très bon marché. Il faudrait aussi que ceux qui ont des voitures, acceptent de les prêter pour un certain nombre de jours. Allons-y, regardez si une semaine de vacances de Pâques ou des grandes vacances pourrait vous permettre d’expérimenter ce service. PS. Avez vous vite compris ?